Rechercher
  • Frédéric PASCAL

Se libérer de la dépendance affective

J’ai été très longtemps dépendant sur le plan affectif sans en être conscient, alors que j'avais vraiment tous les signes. Le premier, c'était l'impossibilité d'être dans la solitude, ce qui fait que j'ai enchaîné les relations depuis l'adolescence jusqu'à très tard à l'âge adulte. Et puis j'ai tout fait pour être continuellement entouré, que ce soit par des collègues, des amis, des animaux de compagnie, ma famille, … Le deuxième signe c'est que je voulais plaire à tout le monde. Et puis, surtout, je voulais absolument éviter les conflits, au point par exemple, d’accepter de m'éloigner de mes amis pour éviter des disputes avec ma femme de l’époque !

Parmi les autres signes, il y avait aussi le fait que je me dévalorisais sans cesse ou, plus exactement, que je mettais souvent les autres sur un piédestal. J’étais donc très influençable. Il suffisait que quelqu'un avec un peu de charisme intervienne et j’adhérais immédiatement à son point de vue !

Enfin, un dernier signe de cette dépendance affective est que j'étais rapidement très inquiet voire

anxieux si je n'avais pas de nouvelles de ma compagne. En fait, pour être honnête, je développais de la jalousie car j'avais peur de la perdre et surtout de perdre l'amour qu'elle m'apportait !

Mais comme je n'étais pas conscient de ma dépendance, tout cela a augmenté en intensité jusqu'à ce que cela devienne insupportable et que je me décide enfin à y mettre un terme.

Alors voici les 7 grandes étapes qui m’ont permis de me libérer de cette dépendance affective.

La première étape est de se responsabiliser, d'arrêter de mettre la faute sur l'autre.

Malheureusement les étiquettes ne nous aident pas (comme celles du pervers narcissique, du manipulateur, du jaloux maladif…) car on va se dédouaner en se disant : « c'est normal que je souffre puisque je suis avec un … ! ». Au lieu de se poser la question : « qu'est ce qui fait que je reste avec cet individu alors que je suis dans une grande souffrance ? ». Quand on a compris que c’est parce qu’il comble un manque abyssal d'amour qu'on a en Soi, alors on peut accéder à l’étape suivante.

Cette deuxième étape est d'être présent à soi c'est-à-dire d'apprendre par des pratiques de pleine conscience à observer ce qui nous fait vibrer ou, à l’inverse, ce qui nous faire réagir émotionnellement (colère, peur, tristesse…). Autrement dit, c’est apprendre à repérer quand l’autre appuie là où on est blessé, là où on est en souffrance, là où on est en manque d'amour justement.

On peut alors entrer dans la 3e étape qui est de relationner à Soi c'est-à-dire d'établir ce lien intérieur qui permet d’écouter ses besoins (et les satisfaire évidemment !). On peut même aller plus loin en communiquant avec les parties de nous blessées, en leur permettant d'exprimer leur souffrance.

L'étape centrale est alors accessible. Il s'agit d'être dans l'amour de Soi. Je parle ici d’un amour profond de Soi, pas d’un amour superficiel qui consisterait, comme Narcisse, à avoir des affirmations positives à longueur de journée : « qu’est-ce que je suis beau, intelligent, fort… ! ».

Un amour profond ça veut dire savoir mettre en lumière nos qualités et aussi savoir mettre en lumière

nos parties blessées ; celles qu'on a laissées de côté, reniées, rejetées…

Cette quatrième étape est essentielle parce qu’elle consiste à combler par soi-même ce manque abyssal d'amour qu’on a tous à l'intérieur. On ne va plus avoir besoin de le combler par l'extérieur, d’où un début d’autonomie affective.

Dans la 5ème étape, il s'agit d'incarner cette autonomie intérieure dans notre monde extérieur. C’est-à-dire, par exemple, de prendre de plus en plus de temps pour nous, de nous octroyer régulièrement des moments de solitude pour faire des activités qui nous tiennent à cœur, qui nous nourrissent en profondeur…

La 6ème étape complète la précédente puisqu'il s'agit d'affirmer nos besoins, de les exprimer auprès de notre entourage, ainsi que nos limites (ce dont on ne veut plus).Ce n'est pas facile au début, ça va être même être confrontant, parce que tes proches n'y sont pas habitués. Il est important de rester stoïque, de faire preuve de courage et d’accepter que ça réagisse en face !

Et la dernière étape, c'est mener des actions pour contrecarrer la passivité induise par la dépendance affective (dans le sens où on déléguait aux autres en estimant qu'ils étaient plus capables que nous). Et pour commencer justement à casser cette croyance, rien de mieux que de te confronter à ta peur en menant ces actions, en voyant que finalement tu es capable de le faire. Et c’est beaucoup plus que simplement regagner de la confiance en toi car ce sont des projets qui te tiennent à cœur que tu vas enfin pouvoir réaliser, pas pour plaire aux autres mais pour te nourrir profondément. C’est carrément l’Estime de toi que tu vas redorer !

PS : ces étapes ne sont pas forcément linéaires. On peut les mener conjointement. Et puis surtout, il faut accepter que l'évolution soit cyclique, c’est-à-dire de revenir parfois en arrière pour mieux intégrer toutes ces étapes.


Veuillez d'abord publier votre site puis connectez-vous directement à votre site live sur ordinateur ou sur mobile. Assurez-vous de vous connecter avec votre compte Wix, de manière à être connecté en tant qu'admin de votre blog.





Vous pouvez gérer votre blog et vos posts depuis votre site live. Connectez-vous à votre blog avec votre compte Wix.





Vous êtes maintenant prêt à rédiger, modifier et gérer les posts. Cliquez sur Créer un post puis cliquez sur Publier. Et voilà ! C'est tout ! Vos post est live et accessible à tous vos lecteurs. Vous pouvez également gérer tous les commentaires de posts - découvrez les réactions de vos lecteurs, aimez ou supprimez des commentaires etc. Si vous souhaitez interrompre la rédaction d'un post, sauvegardez-le en tant que brouillon. Vous pourrez ensuite le publier à un autre moment. Vous le trouverez dans Mon profil > Brouillon.


© FREDERIC PASCAL

Créé avec amour par  Prescillia Alliot - JOYA COMMUNICATION